Na obsah stránky

CSENDE
 

De l'histoire de Prague 11

Znak MČi  terakota
Un bref aperçu de l’histoire de l’arrondissement de Prague 11


Le territoire de Prague 11 fait partie de la capitale de la République tchčque ŕ partir du 1er janvier 1968. En 1990, il est devenu un arrondissement indépendent en tant que Prague – Jižní Město, et ŕ partir du novembre 1994, il porte l’apellation Prague 11. La magistrature de l’arrondissement Prague 11 assure l’exercice de l’autorité administrative dans les zones confiées ainsi que dans trois autres arrondissements, ŕ savoir ŕ Prague – Šeberov, Prague – Újezd et Prague – Křeslice.

Le cadastre de Chodov d'aujourd'hui ainsi que la région environnante ont portés témoignage des traces du peuplement déjŕ dans la période du Néolithique et du Paléolithique, c’est-ŕ-dire ŕ partir du 3čme millénaire av. J.-C. Durant les sičcles, un grand nombre de groupes ethniques avec des cultures différentes occupa successivement cet endroit. A la fin de l’čre soi-disante de migration des nations, notre territorie se vida de nouveau. Autour des 8čme - 9 čme sičcles, ŕ la fin de l’Âge des châteaux tardive et dans sa phase moyenne, les ancętres slaves des Tchčques pénétrčrent ici ŕ partir du bassin de Prague et le peuplement né ne fut plus jamais interrompu. Les foręts vierges furent parsemées des sentiers et, selon H. Ječný, la route originale de Benešov passa par Šeberov ŕ Chodov et plus loin au nord. Selon cette théorie, on peut supposer la naissance de Chodov assez tôt. Au Moyen Age, le réseau de routes principales s’interconnecta avec un nouveau carrefour qui se forma auprčs des gués ŕ travers la rivičre Vltava dans les parties centrales de Prague d'aujourd'hui. Le territoire de Prague 11 d'aujourd'hui resta cependant séparé du nouveau centre par la vaste Vallée de Nusle et il est devenu une partie de l’environnement rural de la capitale.

La premičre information par écrit apparaît déjŕ autour de 1185. Elle évoque les habitants de cette ville, les paysans libres – Ť patriarches ť. Les découvertes archéologiques jusqu'ŕ présent alléguent pour le moment le peuplement le plus ancien ŕ partir du 13čme sičcle. Le fondement de Chodov fut représenté par la ferme d´un certain „Chod“ ou „Hod“. Dans le proche voisinage, au plus tard au 13čme sičcle, une autre commune au nom de Litochleby apparut ici.

L’histoire la plus distante de Chodov ainsi que la naissance de la forteresse sont confuses. Selon toute apparence, peu aprčs 1185, Chodov passa ŕ une dynastie féodale non spécifiée (pour l’instant impossible de justifier sans équivoque qu’il s’agissait d’une dynastie ŕ l’époque trčs notable et de grande puissance des Hrabišice, aux armoiries des râteaux en or), ŕ partir duquelle Chodov passa durant l’intervalle 1188-1334 dans la possession de la premičre seigneurie déjŕ documentée, celle de l’ordre des croisiers – gardes de Saint-Sépulcre qui eurent leur commende ŕ Zderaz (aujourd'hui en voisinage de la Place Charles). Pour cette raison, il n’est pas possible de décider pour l’instant si la forteresse de Chodov fut fondée pour l’exécuton de l’administration du territoire de cette ville par la dynastie mentionnée ou si ce n’était que par des croisiers, appellés également Ť les chevaliers de Jérusalem ť.

La commune de Litochleby fut documentée ŕ l’écrit pour la premičre fois en 1326, mais peu aprčs, elle passa au męme possesseur que Chodov. Chodov conserva sa position proiritaire par l’existence d’une cour et d’une forteresse seigneuriales. Cette construction ŕ étage et de plan circulaire représente un monument capital de Chodov. Selon les recherches archéologiques de V. Huml, il est possible de supposer la construction de la forteresse déjŕ vers la fin du 13čme sičcle. Le territoire de la commune plus jeune de Háje appartint longtemps ŕ Hostivař; Milíčov, disparu ŕ l'endroit de la ferme d'aujourd'hui, appartint ŕ l'origine peut-ętre ŕ Průhonice. Horní Roztyly ainsi que la commune disparue de Dolní Roztyly avoisinaient Záběhlice. En peu de temps, les fermes seigneuriales agricoles dominčrent dans les communes, celle de Chodov, Milíč, Háje, Roztyly, Šeberov, Hrnčíř, Újezd, Křeslice et celle de Štít. L’agriculture fermičre fut orientée surtout ŕ la culture des céréales et ŕ l‘élevage du bétail ŕ quoi s’ajouta la culture de la betterave pendant l’histoire moderne.

Dans la deuxičme décennie du 15čme sičcle, c’est le proche château fort de Nový Hrad prčs de Kunratice qui tint la vedette. Il fut construit par le roi Venceslas IV. comme sa demeure temporaire, mais en réalité de préférence recherchée. C’est aussi dans ce château qu’il mourut en 1419 moyennant quoi l’espace se libéra pour les guerres hussites. Pendant celles-ci, les Pragois occupčrent Chodov immédiatement en 1420. A partir de 1433 jusqu’ŕ l’accomplissement du testament de l’an 1526, la forteresse et les comunes environnantes furent détenues par la dynastie des seigneurs de Chodov prčs de Chrást utilisant des armoiries deux fois divisées. En 1558, les domaines furent vendus par les héritiers – les parents de la famille et ensuite ils changčrent de propriétaire presque ŕ chaque génération.

Le rapport de 1471 selon lequel Magdalčne de Chodov défendit par l’epée avec succčs son troupeau de bétail contre les mercenaires de burgrave qui devaient écarter les animaux pour la pénitence, est le premier témoignage indirect de l’existence de la ferme. En 1526, la ferme est directement nommée.

Pendant la Guerre de Trente Ans, Chodov fut acheté par Jiří Vilém Michna de Vacínov qui fut anobli comme comte. La forteresse ainsi que la ferme furent considérablement endommagées par la guerre mais paradoxalement, ŕ cette époque elles devinrent une ferme seigneuriale. Aprčs plusieurs changements de possession, Chodov passa en 1676 au couvent de bénédictins de St. Nicolas ŕ la Vielle Ville de Prague. Les bénédictins améliorčrent l’exploitation de la ferme qui fut reconstruite, ils transformčrent également la forteresse effondrée ŕ un belvédčre. Cependant, lorsque les bénédictins decidčrent plus tard d’une reconstruction de grande envergure de leur couvent, ils vendirent Chodov et tout qui s’y rattacha en 1728 ŕ Jan Arnošt Václav, seigneur libre de Golec et propriétaire de Kunratice. Chodov resta ainsi une partie du domaine de Kunratice jusqu’ŕ 1848. En 1795, les Clam‑Martinic devinrent les propriétaires de Chodov et aprčs six ans, il fut acheté par Josef Antonín Korb de Weidenheim.

L’agglomération résidentielle de Chodov – Litochleby fut représentée aprčs la premičre moitič du 18čme sičcle ŕ part la ferme par dix-huit maisons de différente importance et par trois endroits déserts suite ŕ des exploitations. Litochleby fut au fur et ŕ mesure réuni ŕ Chodov. Quelques 29 maisons avec 173 habitants sont mentionnées ŕ Litochleby en 1844, mais déjŕ en 1841, un cadastre commun sous l’apellation de Chodov fut délimité aux deux communes. Litochleby devint une commune et finalement, les maisons de Chodov l’entourčrent de trois côtés.

Dans le coin nord du cadastre de Chodov grandit ŕ partir de la fin du 18čme sičcle Chodovec. Sa naissance se rattacha aux efforts de l’exploitation de la pierre d'alun. Aujourd'hui, la partie nord de Chodovec autour la Place de Chodovec est entourée par le groupe d’habitations de Spořilov. La partie sud est parsemée par des bâtiments d’une importance considérable, y compris les sičges des institutions scientifiques et des services de différentes catégories.

Aprčs 1848, Chodov, Litochleby, Šeberov et Hrnčíře formčrent une seule commune politique Chodov – Šeberov qui eűt en 1890 dans l’ensemble 141 maisons et 1 201 habitants. Chodov avec Chodovec en eűt 432 habitants et Litochleby 282. En 1908, Šeberov se détacha avec Hrnčíře et fut rattaché ŕ Křeslice.

En 1886 eut lieu la construction d’une route réguličre sur la trace de la communication venant de Prague. Aprčs la création de la Grande Prague en 1922, Chodov devint le voisin direct de la capitale, ce qui a influencé fondamentalement la croissance de bâtiment de la municipalité.

A part des bâtiments nécessaires pour l’agiculture et l’élévage du bétail, dans l’aire de la ferme de Chodov il y avaient autrefois des vergers, des jardins et des étangs, et également une brasserie, successivement une distillerie et prčs du mur de la forteresse un atelier de forge. La ferme ŕ laquelle appartenaient 294 ha de champs, fut dans les années 1920 vendue ŕ la municipalité de Prague qui l’a louée. Aprčs 1948, l’aire devint la ferme de Státní statek Praha, en 1959 une partie de la coopérative agricole de Chodov, mais la ferme disparűt en 1972, quand elle dut céder sa place ŕ une nouvelle large communication, la rue Türkova. Dans les années 1984‑1988, la forteresse passa par une reconstruction radicale qui transforma le bâtiment avec une patine de l’histoire en une maison culturelle et une galerie.

L’histoire la plus réculée du territoire de Háje est rattachée ŕ la commune de Hostivař située non loin d’ici et qui fait aujourd'hui partie de l’arrondissement de Prague 15. Il semble que déjŕ au 17čme sičcle, une ferme existait ici. La cartographie du 18čme sičcle représente ŕ l’endroit de Háje une commune sans ferme portant le nom de Maly Hostivarz. Un peuplement modeste des petits paysans s’étala autour de la place de village aux pentes en forme d’une large rue. Aprčs 1841, une chapelle fut érigée sur la place du village. En 1898, Háje comptčrent 157 habitants, ensemble avec la ferme au total 168 personnes. L’ancienne place du village est aujourd'hui évoquée seulement par la chapelle plusieurs fois renstruite. La ferme agricole d’autrefois reste la dominante du torse de la commune d’origine.

Une autre ferme, celle de Milíčov, est peut-ętre le reste de l’ancien peuplement du 15čme sičcle. Au début du 17 čme sičcle, il y avait ici un petit village qui disparűt, les champs passčrent ŕ la ferme, elles élargirent partiellement la foręt locale qui se transforma en faisanderie seigneuriale et en réserve de chasse. Elle fut complétée par un systčme d’étangs. La ferme de Milíčov forme une partie directe de Prague 11, les autres se trouvant déjŕ dans le cadastre de Prague – Újezd.

Aprčs la naissance de la Tchécoslovaquie, Chodov, Háje et d’autres communes furent rattachées au district politique de Říčany, établi le 20 octobre 1921. En 1942, elles furent rattachés ŕ la magistrature de Prague – province – Sud, et aprčs le renouvellement de la Tchécoslovaquie au district de Říčany renouvellé.

Les journées de mai 1945 et l’effort d’aider Prague en guerre débouchčrent au soulčvement de Chodov. Pendant son déroulement, notamment le 7 mai, les habitants de Chodov apportčrent de grandes sacrifices de leurs vies.

A partir de 1949, les communes de Chodov et Háje devinrent partie d’un district nouvellement érigé de Prague – Est et ŕ partir de 1960, elles passčrent au district de Prague – Ouest.

Le 1er janvier 1968, les deux communes furent intégrées dans l’arrondissement de Prague 4, Háje approuvant encore juste avant un rattachement ŕ Chodov. Sur le territoire rattaché, le Comité national de Chodov existait dans le cadre de l’arrondissement de Prague 4.

Aprčs 1970, dans le cadastre de Chodov et de Háje, le quartier de Jižní Město commença ŕ se développer. A partir de 1971, les travaux de terrassement avaient lieu, suivies par la construction de différents bâtiments.

En 1976, les premičres maisons reçurent leurs habitants. La forme de l’administration existante ne suffisait plus. A partir de 1988, un Comité national de Chodov – Jižní Město fut donc établi avec des Ť compétences expérimentales ť.

C’est en 1990 que l´arrondissement Prague – Jižní Město est enfin né et dans les journées de 18–19 novembre 1994 la décision du Conseil municipal de la capitale de Prague prit effet, selon laquelle cette partie municipale reçut le susdit nom de Prague 11.

Š PhDr. J. Bartoň

vlajky, autor: PhDr. Jiří Bartoň

vlajky

 
Znak Prahy 11, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Znak Prahy 11

 
Chodovská tvrz, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Chodovská tvrz

 
Praha správni rozdělení, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Praha správni rozdělení

 
Lidé u nás, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Lidé u nás

 
Logo JmMP11, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Logo JmMP11

 
Tančící světlo , autor: PhDr. Jiří Bartoň

Tančící světlo

 
Akad. arch. Jiří Lasovský, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Akad. arch. Jiří Lasovský

 
Dny Prahy 11, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Dny Prahy 11

 
Jihoměstský uličník, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Jihoměstský uličník

 
Vlajky nad Jm, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Vlajky nad Jm

 
Vlajky nad JM v, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Vlajky nad JM v

 
Růže z chodby panelového domu, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Růže z chodby panelového domu

 
Jablka se uchovala, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Jablka se uchovala

 
Antonie Hegerlíková, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Antonie Hegerlíková

 
Sen stal se 2, autor: PhDr. Jiří Bartoň

Sen stal se 2

 
Kopie   Kopie   znak trochu wm o

Kopie Kopie znak trochu wm o

 
Znak MČi  terakota

Znak MČi terakota

 
vlajky u radnice, autor: PhDr. Jiří Bartoň

vlajky u radnice

 
 
21.11.2005 18:56:03 - actualisation 14.8.2014 10:59:47 | déchiffré 21411x | PhDr. Jiří Bartoň
 
load